Pourquoi et comment utiliser l'ODP. (partie 1)

by

Méconnu du grand public, notre projet de répertoire libre (ODP – Open Directory Project) a surtout la réputation d’être un des derniers moyens de se faire connaître gratuitement sur Internet. Ceci dit, nous considérer comme une simple boîte à sites est quand même un peu trop réducteur…

Nous vivons actuellement dans un monde où l’exubérance est partout, où seules les nouveautés sont synonymes d’améliorations – pardon, de progrès – et où le simple fait de vouloir conserver l’existant vous classe dans la catégorie des ringards.

Et Internet ne faillit bien évidemment pas à la règle, aussi bien dans sa dimension technologique, que dans celle de sa diffusion planétaire. À un point tel qu’il m’est arrivé d’entendre des personnes louer Microsoft pour avoir inventer le Web ! Hilarant, non ?

Bon, pour ceux qui pensaient que c’était le cas, je vais reprendre quelques bases.

Pour faire bref (j’invite ceux qui veulent en savoir plus à lire cette introduction de Stefan Münz), le principe de l’échange des données est né sous l’impulsion des militaires (à l’époque de la guerre froide – années 60), puis repris par les scientifiques dans les années 70. Il s’est ensuite ouvert aux « civils » dans les années 80, alors que Bill Gates s’afférait encore avec MS-DOS !

Le terme même d’Internet fait référence au réseau des réseaux, c’est à dire à l’ensemble des ordinateurs (attention, même si la technique a fait beaucoup de progrès, il ne faut pas confondre votre ordinateur personnel avec les ordinateurs composant le réseau !) qui mettent en commun leurs ressources, afin de nous offrir leurs services.

Internet représente donc la partie matérielle du réseau, mais quel rapport y a-t-il avec l’ODP ? En fait, c’est un abus de langage qui nous fait associer Internet et le World Wide Web. En effet, le WWW, ou plus couramment « le Web », est seulement un des services du réseau (il y a aussi les courriers électroniques, les messageries instantanées, les transferts de fichiers et encore quelques autres), même s’il fait encore parti des plus récent (il est né dans le courant des années 90 !).

Par contre, le principe en est particulier puisqu’il permet de mettre à la disposition du plus grand nombre, entendez par-là « même les personnes n’ayant pas de connaissances informatiques », les moyens d’accéder facilement à des pages d’informations reliées entres-elles. Et le succès est au rendez-vous, si l’on en croit le nombre de pages réalisé à l’intention des Internautes, qui est astronomique !

Or de nouvelles pages, plus intéressantes les unes que les autres (tel que celle-ci 😉 !), apparaissent quotidiennement, et il serait dommage que vous ne puissiez pas en profiter. Naturellement, vous pouvez les croiser au gré des liens qui parsèment celles que vous avez l’habitude de consulter, mais comment faire pour accéder aux autres ?

Et bien, c’est justement là qu’intervient l’Open Directory Project, avec son répertoire de plus de 5 millions de sites, classés dans quelques 590 milles catégories.

Pourquoi et comment utiliser l’ODP. (partie 2)

Publicités

6 Réponses to “Pourquoi et comment utiliser l'ODP. (partie 1)”

  1. Ghaylam Says:

    L’origine militaire de d’Internet est souvent exagérée. L’excellent livre de Patrice Flichy, L’imaginaire d’Internet (http://www.aef-dmoz.org/blog/ind... , apporte beaucoup à la compréhension des conditions et du contexte de la naissance du réseau. Merci pour votre travail dans ce blog très utile pour comprendre comment fonctionne l’ODP et bien plus.

  2. tmeyer Says:

    Bonjour Ghaylam.

    Tout d’abord, merci d’apprécier ce blog; le votre n’est pas mal non plus 😉 !

    Un seul regret sur votre commentaire : le lien que vous donnez pointe en fait sur le billet que nous sommes en train de commenter (erreur de manipulation ?). Je me permets donc de proposer celui qui me semble le plus intéressant parmi ceux que je viens de trouver (version PDF L’imaginaire d’Internet de 1969 à nos jours, version HTML donnée par Google L’imaginaire d’Internet de 1969 à nos jours)

    Ceci fait, j’espère que vous aurez l’occasion de venir nous redonner le lien qui vous semble le plus pertinent !

    Cordialement.

    P.S. : d’après le titre de l’ouvrage, cette étude ne commence qu’à partir de 1969, alors que la référence au militaire concerne les années 60…

  3. Ghaylam Says:

    Désolé pour ce copier/coller malheureux. C’était un lien vers un libraire en ligne avec des url’s citables. Le votre est bien mieux, la pub pour le libraire devient inutile. Dans le livre de Patrice Flichy il est passionant d’y lire comment l’histoire de la naissance d’Internet est le produit de plusieurs interactions entre des acteurs multiples, les militaires sont bien là mais on y constate que leur rôle n’est pas décisif.

  4. tmeyer Says:

    Encore merci pour ces compléments d’informations. 😉

    Je dérive un peu, mais je ne suis qu’un homme… Savez-vous, ghaylam, que certains d’entre nous sont devenus éditeurs, simplement parce qu’ils en avaient mare de ne trouver que des références commerciales quand ils faisaient des recherches sur Internet ?

  5. Ghaylam Says:

    C’est un appel du pieds ?
    J’ai tenté de m’inscrire comme éditeur cet été mais sans succès. Après vous avoir lu, je pense que ma demande était maladroitement formulée. Je vais refaire un tentative.

  6. tmeyer Says:

    Bien sûr ! Je pense même que tout ce blog est là pour ça, mais ces propos n’engagent que moi ;-). En fait, je suppose que l’expansion des communautés n’arrivera jamais à suivre l’expansion du Web, et nous serons donc toujours en quête de bonnes volontés (D’ailleurs, cette discussion me donne l’idée d’un nouveau billet. Il va falloir que je m’empresse !).

    En ce qui concerne les candidatures, je dois avouer que je n’en sais pas plus que le quidam moyen. À part vous inviter à prendre connaissance des directives, ce que vous aviez certainement déjà fait, je n’ai pas d’autres conseils. Il serait donc intéressant, effectivement, de comprendre ce qui ne convenait pas la première fois (sites proposés ne correspondant pas à nos critères, mauvais commentaires ?).

    La seule chose sur laquelle je peux agir, c’est remonter vos critiques éventuelles sur les textes explicatifs. Mais peut-être pourrez-vous bientôt faire ça vous-même…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :