Les éditeurs Dmoz, bénévoles ou galériens ?

by

J’emprunte une partie du titre à l’excellent ReadWriteWeb en français qui vient de publier deux articles intitulés
Le « crowdsourcing », bénévoles ou galériens du web ?

Les questions qu’ils posent peuvent tout à fait s’appliquer aux éditeurs de l’Open Directory – Dmoz, l’ancêtre de toutes les communautés de bénévoles qui offrent un peu de leur temps et de leurs compétences au service d’une « cause » virtuelle.

Très souvent, notre action est mal comprise voire méconnue. Les webmasters y voient avant tout un outil de promotion de leurs sites, alors que les éditeurs sont très attachés à la notion de « construction de ressources utiles et gratuites pour la communauté du web ». Le travail de fourmis que nous effectuons pour sélectionner, trier, décrire et classer des sites peut paraître aujourd’hui désuet. Certes, le résultat sous forme de listes hiérarchiques n’est guère au goût du jour, mais le « produit » Dmoz conserve tout son intérêt, puisque il alimente encore et toujours de nombreux outils de recherche, quand bien même cette utilisation n’est pas visible par les internautes.

Ceci dit, on peut se demander avec ReadWriteWeb

Comment peut-on arriver à persuader un nombre non négligeable de gens sur la Toile à consacrer du temps à ces activités ?
Les motivations sont principalement au nombre de trois :
– rendre service pour avoir plus vite le bénéfice individuel de quelque chose,
– gagner un peu d’argent,
– avoir la sensation d’avoir apporté sa pierre à une oeuvre collective.
Sans oublier un aspect incontournable qui rend les choses plus agréables : le « ludique »

A l’ODP – Dmoz, le point 2 « gagner un peu d’argent » n’existe pas, il doit y avoir d’autres motivations pour que 10 ans après sa création, malgré tous les problèmes rencontrés ces dernières années et l’absence d’évolution du projet.

Qu’est-ce qui motive les éditeurs bénévoles de Dmoz ?

Personnellement, j’ai appris et j’apprends encore tous les jours de nouvelles choses à Dmoz, c’est extrêmement enrichissant de côtoyer, même virtuellement, des personnes du monde entier, de tous âges et de toutes cultures. J’ai découvert aussi des domaines dont j’ignorais tout, des sites que je n’aurais jamais visité sans cette activé. Réfléchir à un moyen de classer des sites, organiser la connaissance, même si le modèle hiérarchique est obsolète, est formateur et peut servir à d’autres domaines d’activité. C’est pourquoi, malgré la lassitude qui me prend parfois, je continue à collaborer à ce projet. J’espère cependant que AOL ne tarde pas trop pour la sortie du Dmoz 2.0, pour que l’on retrouve un peu de fun, dimension essentielle pour un projet tel que celui-ci. Le fun, sans lequel nous n’arriverons pas à garder les éditeurs actifs ni en attirer de nouveaux, bien trop attirés par d’autres projets plus dans l’air du temps.

Et vous, qu’est-ce qui vous motive à participer à ce projet ?

Advertisements

Étiquettes : , , , , , , , ,

16 Réponses to “Les éditeurs Dmoz, bénévoles ou galériens ?”

  1. astrozygote Says:

    Pour ma part, je suis éditeur pour :
    – valoriser mes connaissances et les rendre accessibles et organisées pour tous,
    – promouvoir des modes de vies et en combattre d’autres par le savoir (qui est une arme et je sors toujours armé…) ,
    – découvrir des nouvelles ressources et des choses dont je n’avais aucune idée avant de discuter avec des éditeurs,
    – être en réseau avec justement des éditeurs qui finissent par leur nombre à former une encyclopédie vivante !!!,
    – utiliser des outils de travail en équipe, sur la Toile, avec une efficacité surprenante,
    – rencontrer des extraterrestres.
    Bien à vous,
    astrozygote

  2. gif Says:

    Bonjour, bonsoir a vous.

    Pour moi, je suis éditeur pour les raisons suivantes :

    1 Comme l’indique dans l’article, nous apprenons à connaître des personnes formidables.

    2 C’est une expérience rare et très enrichissante, nous apprenons aussi a connaître des adresses (de très bon sites) que nous ne connaissons pas.

    3 Un projet et ressource ou régulièrement nous avons une mise à jour. Tous les jours des nouvelles ressources chez DMOZ, c’est super non.

    4 Je ne me lasse jamais de Dmoz car tous les jours nous avons du nouveau et c’est un plaisir de lire puis de participer au forum.

    A très vite votre éditeur sebastien59s

  3. dreamz Says:

    Salut 🙂

    Au risque de me répèter…

    :: Si on n’était pas là pour s’occuper de dmoz, il n’y aurait que des annuaires payants ou bidons du style tu mets un lien vers moi et je t’inscris.

    Participer à dmoz, c’est entretenir les fondations du web de la recherche d’information pour que subsiste un classement alternatif et raffiné des sites web qui permette à chaque site proposant un contenu de qualité d’avoir la possibilité d’être trouvé sur la toile.

    Pour ma part j’espère qu’AOL ne commettra jamais l’erreur(fatale) d’inclure des liens publicitaires dans les pages de dmoz.

  4. Ericaef Says:

    Bonjour à tous,
    Je m’occupe principalement dans DMOZ de la stérilité. C’est un domaine méconnu. C’est pourquoi j’estime très important de mettre en avant ces sites. Et Dmoz est un moyen pour cela.

    Comme chacun le dit, cela me permet de trouver des sites, des forums, des blogs que je n’aurais pas cherchés sans ce travail pour Dmoz et qui m’ont intéressé.

    Ensuite, l’aspect communautaire est aussi un moteur de motivation. Mais les concours ne me passionnent pas. Je ne cherche pas à référencer le plus de sites, mais à connaître et faire connaître des sites qui m’intéressent, et qui peuvent intéresser les couples infertiles.

    Enfin, je crois que « Un annuaire humain, c’est plus malin » et participer à cette mission est gratifiant, même si on n’en retire rien concrètement.

    PS : je n’attends pas grand chose du Dmoz 2.0, on reste dans le classique, d’après ce que j’ai vu.

  5. Ericaef Says:

    Je voudrais revenir sur le terme de « galériens ».

    Un galérien c’est quelqu’un qui fait un travail pénible, avec des conditions de travail difficiles, sans aucune liberté.

    Il me semble qu’être éditeur Dmoz ça n’a rien à voir avec cela. Au contraire, notre boulot est plutôt sympa. On fait ce qu’on aime, dans les catégories qui nous plaisent, de chez soi ou son travail, bien installé, au chaud, avec notre tasse de café, aux heures qui nous conviennent, avec des outils qui nous facilitent la vie. Et on ne nous demande même pas une cadence quelconque. C’est la liberté !

    Moi, je comparerais ça à un travail de bénédictin, vous savez ces anciens moines qui recopiaient et enluminaient tous les livres de leur bibliothèque : un travail sans fin, mais minutieux, à la main, aux heures prévues, mais pas plus, qui les éduquaient, et ils mettaient leurs talents de copistes aux services de leurs frères.

  6. cmic Says:

    Eric, j’ai « emprunté » le mot à ReadWriteWeb 😉
    J’ai connu des gualères bien pires! Je dis parfois que nous sommes les fourmis du web : nous oeuvrons en sous-terrains, peu de gens font attention à nous, mais notre « oeuvre » est utilisée pour alimenter les index des moteurs de recherche, sans que l’internaute s’en aperçoive.

    Cette « invisibilité » n’est d’ailleurs pas en phase avec les tendances du Web 2.0, le « It’s all about you ». Peut-être est-ce pourquoi nous avons du mal à recruter et à conserver les éditeurs, du moins ceux qui sont à la recherche de reconnaissance et de visibilité plus grande.

  7. Ericaef Says:

    Oui, je pense que la visibilité des éditeurs devrait être plus soignée chez Dmoz.

    La personnalisation de nos pages éditeur est une vraie galère :0) Il faut développer le réseau social de Dmoz, comme Wikipédia l’a bien compris.

  8. cmic Says:

    « Il faut développer le réseau social de Dmoz »
    C’est pourquoi, en plus du forum interne, du forum public, nous avons des groupes Dmoz – Open Directory sur Facebook, dont un qui est réservé aux éditeurs. Les éditeurs de langue italienne ont un groupe public, Dmoz Fan sur Facebook qui fonctionne plutôt bien. Peut-être devrions-nous (les francophones) les imiter 😉

  9. Guilhem11 Says:

    Effectivement, je vois deux motivations qu’on ne retrouve pas dans d’autres activités.
    Tout d’abord valoriser l’avantage majeur d’internet qui permet à faible coût de diffuser une information qui serait certainement demeurée confidentielle sans ce média. Cette valorisation est nécessaire tant la profusion de documents dont le niveau qualitatif est très variable tend à contrecarrer l’objectif initial en rendant invisibles les bons produits noyés dans la masse des produits sans intérêt.
    Ensuite, guider les internautes dans les méandres de la connaissance d’un outil qui ne permet pas de trier par pertinence les informations pour lesquelles on ne dispose pas d’une compétence personnelle.
    Car, des sites de qualité existent mais peuvent se contredire dans leur contenu. Qui croire alors ? L’intérêt de la description DMOZ par rapport à tous les autres systèmes de classement est qu’elle offre une grille de lecture des contenus. La rigueur exigée — qui peut parfois paraître excessive — trouve alors toute sa valeur en garantissant un niveau d’objectivité suffisant pour faire ses choix.
    Le seul écueil est la trop grande sélectivité qu’exige ce tri entre les sites et la compétence requise pour proposer des descriptions ad hoc. Du coup les volontaires sont rares mais, comme dans les vases communicants, on ne peut remplir d’un côté qu’en vidant de l’autre. ouvrir largement les portes à des éditeurs moins sélectifs provoquerait une baisse de qualité et maintenir une grande qualité réduit les vocations.

  10. cmic Says:

    Tu soulignes le paradoxe de ce projet : le nombre vs la quantité 😉

  11. Thierry Says:

    Moi j'ai voulu être éditeur chez Dmoz et je me suis fait jeter car j'avais commis l'imprudence de vouloir être éditeur dans une rubrique où j'essayais en vain de proposer un site. Je comprends la logique du refus mais j'étais vraiment sincère car c'est un domaine que je pense connaître.
    j'ai voulu aussi plusieurs fois proposer un site (association qui fait la promotion d'activités sportives en milieu naturel) sans succès.
    Je suis enseignant en informatique et plus particulièrement tout ce qui touche au web. Je fais la promo et l'éloge de DMOZ auprès de mes étudiants mais je leur raconte quand même mes misères.

  12. cmic Says:

    Bonjour Thierry,
    Nous ne refusons jamais une candidature parce que le candidat propose son site comme un des trois exemples demandés. Par contre, si vous ne proposez qu'un seul site, le vôtre, votre candidature est refusée quasiment d'office. Parfois, nous envoyons le texte suivant :

    Pour proposer un ou plusieurs sites à l'annuaire, il n'est **pas nécessaire**
    de devenir éditeur. Cliquez simplement sur le lien *Proposer un site* sur la
    page de la catégorie choisie (en haut, à droite de la page). Un éditeur
    bénévole le révisera dans les meilleurs délais possibles.

    Si vous pensez pouvoir contribuer au projet au delà de l'ajout de vos propres
    sites Web, consultez la page de conseils pour devenir éditeur bénévole sur
    le forum public resource-zone.com et renouvelez votre
    demande en suivant ces conseils !

    Refaites votre demande, si vous proposez 3 sites, dont au moins 2 avec lesquels vous n'êtes pas liés, qui conviennent à la catégorie choisie, vous avez vos chances. Surtout si la description du contenu du site est objective. Nous manquons d'éditeurs et croyez-moi nous faisons tout pour accepter le plus possible de nouveaux éditeurs.

    Bonne chance.

  13. astrozygote Says:

    Bonjour Thierry,
    Si vous postulez pour une catégorie avec un seul site à vous et deux autres tiers, cela devrait être accepté. Il suffit juste de s'appliquer à bien remplir les autres conditions ( décrites ici par exemples : http://www.resource-zone.com/forum/showthread.php…).
    Les candidats refusés la première fois font légions et ils deviennent aussi souvent des piliers pour notre projet.
    A bientôt,
    astrozygote

  14. Michelle - cmic Says:

    Bonsoir Jean-Marc,
    Les raisons les plus fréquentes de refus de candidats édieurs sont:
    – suggestion d'un seul site comme exemple de sites à ajouter au répertoire ou suggestion de 3 sites tous liés au candidat
    – le candidat est fâché avec l'orthographe
    – la catégorie choisie est trop large pour débuter : trop de sites, trop de sous-catégories
    – le candidat propose des sites non adaptés à la catégorie demandée

    Nous serions ravis d'avoir un éditeur par catégorie, mais les candidats remplissant les critères sont rares. Vous pouvez lire ces conseils sur le forum des éditeurs : Devenir éditeurs, FAQ et conseils

    Bonne chance, soignez votre orthographe dans le formulaire de candidature et vous devriez avoir toutes vos chances.

  15. Burkina-blog Says:

    Ouais bon, en attendant les sites s'empilent…
    C'est pas vraiment mieux à mon avis. Mais bon, j'écris peut-être trop mal, mais en attendant j'avance au lieu de faire du sur place.

  16. Michelle - cmic Says:

    Bonjour,
    Le but premier que nous poursuivons depuis 10 ans est de construire le plus grand annuaire du web. Pour ce faire, nous cherchons des sites, nous les décrivons et nous les classons par sujets (catégories). Nous pouvons lister des sites que nous connaissons (même nos propres sites), des sites que nous recherchons, des sites que le public nous suggère. En général, nous choisissons des thèmes qui nous intéressent, que nous connaissons bien, bien qu'il soit très intéressant de découvrir des domaines dont nous ignorons tout. J'ai appris beaucoup de choses en étant éditrice de l'ODP et c'est ce qui me motive avant tout.
    Voilà, j'espère que j'ai répondu à votre question. Bonne journée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :